Ridge Racer Unbounded Xbox 360

User Score
7.7

Generally favorable reviews- based on 56 Ratings

User score distribution:
  1. Positive: 38 out of 56
  2. Negative: 8 out of 56
Buy On

Review this game

  1. Your Score
    0 out of 10
    Rate this:
    • 10
    • 9
    • 8
    • 7
    • 6
    • 5
    • 4
    • 3
    • 2
    • 1
    • 0
    • 0
  1. Submit
  2. Check Spelling
  1. Mar 31, 2012
    3
    This game needs a difficulty level setting. Also only way to get enough "power" for speed and ability to destroy other cars is drifting. Should get more by hitting objects and cars like in Flatout series. Change can be good, but RRU did not go to that direction. Now the game is only good for hardcore gamers. With difficulty level settings, the game would be better for more people. A rewindThis game needs a difficulty level setting. Also only way to get enough "power" for speed and ability to destroy other cars is drifting. Should get more by hitting objects and cars like in Flatout series. Change can be good, but RRU did not go to that direction. Now the game is only good for hardcore gamers. With difficulty level settings, the game would be better for more people. A rewind possibility after a crash is welcome too. Well, maybe developers will make a patch if enough gamers will ask them. That has been seen it other games, that developers listen their fans. Lets see how this will go. Expand
  2. Apr 17, 2017
    2
    Alors voyons, un Ridger Racer ça ne donne déjà pas envie à la base mais un Ridger Racer développé par Bugbear, le développeur de troisième zone des Flatout, ça fait fuir ! ici il s'agit d'un mélange maladroit entre un Burnout Revenge (un peu) et un Split Second (beaucoup) et la soupe servie est assez pitoyable.

    Il faut appuyer sur un bouton pour déraper (!) afin de récupérer des points
    Alors voyons, un Ridger Racer ça ne donne déjà pas envie à la base mais un Ridger Racer développé par Bugbear, le développeur de troisième zone des Flatout, ça fait fuir ! ici il s'agit d'un mélange maladroit entre un Burnout Revenge (un peu) et un Split Second (beaucoup) et la soupe servie est assez pitoyable.

    Il faut appuyer sur un bouton pour déraper (!) afin de récupérer des points avec lesquels on peut réaliser une action : faire un takedown ou détruire un élément du décor de la ville. On est très loin de la folie et la prise en main d'un Burnout Revenge (parfois délicate pourtant) avec des dérapages très brusques et difficilement contrôlables. La moindre erreur et la course est d'ores et déjà perdue, la faute à une IA qu'on ne peut rattraper (tout le contraire de Burnout toujours en catch up pour soi comme pour l'IA).

    Quant au principe, il ne privilégie pas une manoeuvre permettant de bourrer un concurrent dans le mur, c'est-à-dire le "pilotage" (entre guillemets...) mais une gestion des dérapages (ingérables) et du moment où l'on choisira de faire un takedown sur un concurrent ou une brèche dans la ville pour ouvrir un raccourci, juste en appuyant sur un bouton. Principe nul et non avenu.

    Graphiquement ça ne casse pas des briques (pour rester poli) mais si le jeu est fluide, les courses se passent trop souvent la nuit ou au soleil couchant (ou levant plutôt dans ce cas) sans doute pour cacher la misère des graphismes. Voilà donc une nouvelle daube qui perpétue la longue tradition daubée des Ridge Racer qui se sont toujours complus dans ce marécage vidéo-ludique.
    Expand
Metascore
71

Mixed or average reviews - based on 59 Critics

Critic score distribution:
  1. Positive: 31 out of 59
  2. Negative: 5 out of 59
  1. May 18, 2012
    70
    Racing with an old flair, yet creating with a new one, Ridge Racer fans will find a lot to love here.
  2. May 16, 2012
    68
    Falling somewhere between a traditional Ridge Racer title and a Burnout game, Unbounded fails to fully succeed at recreating either experience, ending up in between the two racing franchises in terms of quality.
  3. Hyper Magazine
    May 14, 2012
    70
    An intense and addictive adrenaline rush, a high-speed power fantasy that will make you feel like Jesus on Wheels - when it works. When it doesn't, which is a lot, races tend to reduce to exercises in tedium and frustration. [June 2012, p.73]