• Network: Showtime
  • Series Premiere Date: Jan 18, 2004
Season #: 1, 2, 3, 4, 5, 6
User Score
6.5

Generally favorable reviews- based on 17 Ratings

User score distribution:
  1. Positive: 11 out of 17
  2. Negative: 5 out of 17

Where To Watch

Stream On
Stream On
Stream On

Review this tv show

  1. Your Score
    0 out of 10
    Rate this:
    • 10
    • 9
    • 8
    • 7
    • 6
    • 5
    • 4
    • 3
    • 2
    • 1
    • 0
    • 0
  1. Submit
  2. Check Spelling

User Reviews

  1. Jan 16, 2017
    3
    Les actrices sont jolies, très jolies même, se trémoussent en cadence, se frottent et se léchouillent, s'embrassent et se roulent des pelles. Elles sont branchées et branchouilles et reflètent (à quel point ?) une certaine frange (ou caste ?) de la population lesbienne de Los Angeles, Etats-Unis. Elles sont cultivées, occupent de belles places, brassent une certaine quantité de pognon,Les actrices sont jolies, très jolies même, se trémoussent en cadence, se frottent et se léchouillent, s'embrassent et se roulent des pelles. Elles sont branchées et branchouilles et reflètent (à quel point ?) une certaine frange (ou caste ?) de la population lesbienne de Los Angeles, Etats-Unis. Elles sont cultivées, occupent de belles places, brassent une certaine quantité de pognon, évoluent dans les milieux artistiques ou créatifs, consomment de temps à autre quelques produits stupéfiants, font la fête sur des yachts privés, vont en boîte...

    De chaudes lapines qui n'aiment pas la pine mais qui tirent toutes les femelles hétéros ou pas qui bougent de 21 à 77 ans. Attention, lesbiennes en chasse. Quoique dans le lot, on a de la bi aussi, on est pas sectaire ! Elles veulent même faire des mômes, ouais, ouais, ouais.

    Mais le plus édifiant sans doute dans tout cela, c'est que les femmes restent des femmes, et d'entre elles les connes ne ressemblent qu'aux connes. Et je ne suis pas bien sûr (comme chantait Brel) qu'elles soient l'avenir de l'homme.

    Bref, cette série reste une série bien conne qui ressemble à n'importe quelle autre série bien conne et nunuche, colportant clichés et stéréotypes à l'envi au ras des pâquerettes. Ce n'est qu'un mauvais feuilleton sirupeux et ennuyeux, très ennuyeux. Gazon Maudit, une comédie sans prétention avait bien mieux couvert et ciblé le sujet, un comble.
    Expand
Metascore
63

Generally favorable reviews - based on 23 Critics

Critic score distribution:
  1. Positive: 12 out of 23
  2. Negative: 1 out of 23
  1. Variety
    Reviewed by: Brian Lowry
    Apr 3, 2014
    60
    Slow-going in developing its web of interconnected plots, this latest demonstration of cable's series-for-every-interest-group strategy is watchable enough, but probably not likely to be the sort of buzzworthy addiction-in-waiting Showtime would like and certainly could use. [13 Jan 2004, p.06]
  2. Newark Star-Ledger
    Reviewed by: Alan Sepinwall
    Apr 3, 2014
    50
    Like "Queer as Folk," The L Word is essentially a mediocre soap opera in soft-core porno drag. There's lots of hot, sweaty, half-naked bodies, but the heads attached spend so much time droning on and on and on about their mundane lives and loves that the sex scenes just feel like an intermission in between all the tepid girl-on-girl dialogue. [16 Jan 2004, p.55]
  3. The Hollywood Reporter
    Reviewed by: Staff
    Apr 3, 2014
    90
    A dramatic series that is steamy, provocative and filled with smart dialogue and richly drawn characters, none of whom are entirely predictable. [15 Jan 2004]