The Bard's Tale IV: Barrows Deep Image
Metascore
  1. First Review
  2. Second Review
  3. Third Review
  4. Fourth Review

No score yet - based on 0 Critics Awaiting 4 more reviews What's this?

User Score
tbd

No user score yet- Awaiting 3 more ratings

Your Score
0 out of 10
Rate this:
  • 10
  • 9
  • 8
  • 7
  • 6
  • 5
  • 4
  • 3
  • 2
  • 1
  • 0
  • 0
  • Summary: The Bard's Tale IV returns to the classic fantasy RPGs of years past. Featuring dynamic turn-based combat, a full party of characters to build and customize, and first-person exploration of maze-like dungeons with devious puzzles and riddles, The Bard's Tale IV is a true successor to theThe Bard's Tale IV returns to the classic fantasy RPGs of years past. Featuring dynamic turn-based combat, a full party of characters to build and customize, and first-person exploration of maze-like dungeons with devious puzzles and riddles, The Bard's Tale IV is a true successor to the original Bard's Tale trilogy, and is crowdfunded by thousands of fans. Help us bring back the dungeon crawl and return to Skara Brae - the city that started it all.

    * A single-player, party-based role-playing game, rich in exploration, combat and challenging puzzles.
    * Dynamic phase-based combat, where the pace of battle is animated and fluid, but still gives you time to think and respond to your enemies.
    * A game set to beautiful Gaelic music from Julie Fowlis (multi-award winning Gaelic singer) and Mark Morgan (Wasteland 2, Torment: Tides of Numenera), where the Bard's songs and melodies affect gameplay.
    * Compelling story and narrative by acclaimed novel and game writer Nathan Long (Wasteland 2, Torment: Tides of Numenera).
    * Built using Unreal Engine 4, taking advantage of the latest graphics technologies to create a lush and vibrant world with great interactivity and detail.
    * Branching quests and a world that reacts to your decisions and party make-up.
    Recruitable companion NPC characters, bring personality, and maybe trouble, to your party.
    * Unlock another layer of secrets as you examine and physically manipulate your magic items and the environment.
    * Brought to you by the team behind Wasteland 2 and Torment: Tides of Numenera.
    Available DRM-free for Windows, Mac and Linux.
    Expand

Trailer

Please enter your birth date to watch this video:
You are not allowed to view this material at this time.
The Bard's Tale IV: Barrow's Deep - Official Launch Trailer
Score distribution:
  1. Positive: 0 out of
  2. Mixed: 0 out of
  3. Negative: 0 out of
Score distribution:
  1. Positive: 0 out of 1
  2. Mixed: 0 out of 1
  3. Negative: 1 out of 1
  1. Sep 4, 2019
    2
    A l'occasion de sa sortie sur Xbox One un an après la version PC, The Bard's Tale IV a bénéficié d'une version "Director's Cut" améliorée surA l'occasion de sa sortie sur Xbox One un an après la version PC, The Bard's Tale IV a bénéficié d'une version "Director's Cut" améliorée sur de nombreux points, paraît-il... on peut en tout cas sauvegarder quand on veut et passer (presque) toutes les portes verrouillées par des mini-énigmes !

    ça tombe bien, car il y en a beaucoup... mais ça ne suffit pas, car pour le reste, il faut trouver et se procurer les clés et/ou faire des offrandes avec des objets(-clés) à des endroits précis, errer, se promener, s'embrouiller dans un niveau dont on ne voit pas le bout pour atteindre éventuellement le connard qu'on est censé sauver/aider...

    En vérité, on retrouve le même défaut que dans Wasteland 2 (du même développeur) à savoir qu'après un début très standard, on est embarqué dans une mission à devenir fou, du genre "c'est la fin du jeu bientôt, alors c'est normal qu'on te fasse chier à mort" sauf que c'est pas normal. En fait.

    Donc, à force d'ouvrir des portes et d'enchaîner des combats (entre deux portes) qui s'avèrent décidément un peu trop chiants, on craque ! si le combat au tour par tour est sur le papier bien pensé, il est à l'usage peu engageant et sans doute trop fidèle aux précédents Bard's Tale... qui remontent à Mathusalem ! le système si statique et notamment la présentation à l'emporte-pièce se sont fossilisés malgré la couche de peinture à la va-vite...

    Par ailleurs, l'histoire est très générique et aussi anecdotique que le monde lui-même qui n'offre que le minimum syndical de la fantasy plus ou moins (pas) héroïque... L'interface généralement perfectible devient franchement désagréable dans l'inventaire et rapidement un foutoir... Enfin et surtout, le jeu est un étron technique total ! comme souvent chez les développeurs indés (même si Inxile est désormais passé dans le giron de Microsoft) on ne sait pas faire ni avec l'Unity, ni avec l'Unreal 4.

    Mais ici avec l'U4, c'est bien pire ! c'est carrément catastrophiquement laid, aliasé, flou (deux générations de retard à la louche) et ça accroche sans cesse, ça rame comme si on jouait sur un vieux 486 avec 4 Mo de ram. Même les menus ramouillent et au bout d'un temps, le son se met à grésiller et saccader lui aussi... Le jeu reste assez stable quand même (un seul plantage !).

    Donc, cet indé kickstarté en 2015 est toujours aussi vilain et bancal, lourdingue et asthmatique. Ce n'est pas acceptable, y compris dans cette version soit-disant "optimisée" ou "réarrangée" plutôt. Encore à l'arrache apparemment.
    Expand