User Score
7.7

Generally favorable reviews- based on 33 Ratings

User score distribution:
  1. Positive: 27 out of 33
  2. Negative: 1 out of 33

Review this movie

  1. Your Score
    0 out of 10
    Rate this:
    • 10
    • 9
    • 8
    • 7
    • 6
    • 5
    • 4
    • 3
    • 2
    • 1
    • 0
    • 0
  1. Submit
  2. Check Spelling
  1. Apr 4, 2012
    6
    Après son "séjour" hollywoodien (Broken Arrow, Volte/Face, Mission : Impossible 2, Paycheck), John Woo rentre enfin au pays en nous livrant un film chinois. Et ce que l'on peut lui reconnaître après ces années d'exil, c'est bien l'efficacité de chacun de ses films. Pour cause, Les 3 Royaumes est un film pour le moins spectaculaire et grand spectacle (le réalisateur, bien que sa mise en scène peu laisser à désirer par moment avec surdose de ralentis, donne ici un bon effet), avec les moyens du bord (costumes, effets spéciaux, accessoires...). Rajoutons à cela un casting honorable et le tour et jouer! Enfin presque... Un défaut vient pourtant assombrir le tout. Un défaut que l'on doit aux producteurs, qui ont voulu raccourcir le film (de 4h à 2h30). Résultat : un film charcuté (scénario sans âme, trop tourné vers l'action, montage brouillon...)! Bref, il est dommage de voir que le film aurait pu être bien mieux si, une fois de plus, on avait laissé le réalisateur s'amuser jusqu'au bout! Expand
Metascore
73

Generally favorable reviews - based on 22 Critics

Critic score distribution:
  1. Positive: 20 out of 22
  2. Negative: 0 out of 22
  1. Reviewed by: Ian Nathan
    80
    Camp, over-the-top and entirely unbelievable: in short, the best thing John Woo has made in years.
  2. Any war picture in which the heroine stalls the villain with a quiet, painstaking tea ceremony until the wind shifts direction and the good guys can firebomb the bad guys into oblivion is too ineffably Zen not to love.
  3. Reviewed by: Maggie Lee
    70
    A prelude that provides the beams and columns for the narrative framework, but with a few decisive and spot-on action spectacles, it sufficiently kindles expectations for the climactic clash in Part 2.